« Le dernier jour d’un condamné » de Victor Hugo

Nous sommes en 2021, la peine de mort a été abolie en France le 18 septembre 1981, il y a quarante ans.

Nous avons voulu travailler sur Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo pour commémorer cet évènement . En France, dernier pays de l’union européenne à avoir procédé à une exécution. l’abolition de la peine de mort est désormais un fait acquis. Cependant, dans une période difficile où nos libertés élémentaires subissent une lente mais résistible érosion, ce texte nous est apparu comme un plaidoyer urgent à dire et à faire partager : une mise en garde pour rester vigilant contre toutes les formes de barbarie .

« Misérable ! quel crime j’ai commis, et quel crime je fais commettre à la société ! ».

Ce roman publié en 1829 est l’un des premiers écrits de Victor Hugo.

 

C’est l’histoire d’un homme qui a été condamné à mort. Nous ne savons ni le nom de cet homme ni ce qu’il a fait pour être condamné, mais l’auteur nous donne à vivre les derniers jours de sa vie.

Le condamné ne cherche pas à rejeter la faute qu’il a commise, il ne se révolte pas… il vit, d’heure en heure, les moments qui le séparent de sa mort. Nous entendons, nous voyons, nous ressentons ce que le condamné entend, voit, ressent. Magnifique et grandiose plaidoirie écrite par Victor Hugo contre ce crime d’état commis « de sang-froid, en cérémonie, pour le bien de la chose ».