Le théâtre Atelier Bûle présente HUIS-CLOS , pièce de Jean Paul Sartre écrite en 1944.

Pourquoi ce choix en 2018 ?

A cause de l’écriture tout d’abord, si forte, si précise, des personnages bien sûr, leur densité, leur complexité et de la situation très particulière :Trois personnages se retrouvent en enfer. Ils sont donc morts. Comme ils le découvriront bien vite, pas de torture physique dans cet enfer. Le rôle de chacun sera d’être le bourreau des deux autres. Chaque personnage sera vu, jugé, étiqueté selon les actes qu’il a commis sur terre, « on n’est rien d’autre que sa vie ».

Cependant, HUIS CLOS est un texte qu’on pourrait qualifier d’optimiste. Jean Paul Sartre nous invite, tant que nous sommes en vie, tant qu’il est encore possible d’agir, à ne pas nous laisser réduire à un objet défini par le regard de l’autre, mais à utiliser notre liberté de pensée, de choix et d’action pour faire quelque chose de notre vie plutôt que de la subir . Les hommes et les femmes doivent choisir, et faire des choix qu’ils peuvent assumer pour l’éternité.

« Aucun de nous ne peut se sauver seul, il faut que nous nous perdions ensemble ou que nous nous tirions d’affaire ensemble. »

Notre parti pris :

L’enfer sartrien n’est plus une parabole, mais est devenue une réalité, la technologie numérique nous permet de vivre en un enfer librement consenti, où l’on ne se définit plus par ses actes mais uniquement par l’image que les autres, devenus miroirs déformants, « désinformants », nous renvoient .

Le dispositif scénique ne propose donc pas de lieu clos, mais au contraire un espace ouvert, comme notre monde où les vies s’exposent, où on ne peut plus échapper au regard d’autrui et où l’enfermement est celui que l’on se créé soi-même en se soumettant volontairement à tous les regards : « C’est ça l’enfer »

 

Trois personnages se retrouvent en enfer. Ils sont donc morts. Comme ils le découvriront bien vite, pas de torture physique dans cet enfer. Le rôle de chacun sera d’être le bourreau des deux autres.
Chaque personnage sera vu, jugé, étiqueté selon les actes qu’il a commis sur terre, « on n’est rien d’autre que sa vie ».

Jean-Paul  Sartre (1905-1980) est un écrivain et philosophe français, représentant du courant existentialiste.

Écrivain prolifique, fondateur et directeur de la revue Les Temps modernes (1945), il est connu aussi bien pour son œuvre philosophique et littéraire qu'en raison de ses engagements politiques, d'abord en liaison avec le Parti communiste, puis avec des courants gauchistes.

Son œuvre comporte plusieurs essais et textes philosophiques ayant marqué leur époque, comme L’Être et le Néant, et des textes littéraires contenant des messages philosophiques : nouvelles (Le Mur), romans (La Nausée, Les Chemins de la liberté, Les mots), et pièces de théâtre (Les Mouches, Huis clos, La Putain respectueuse, Le Diable et le Bon Dieu, Les Séquestrés d'Altona).

Intransigeant et fidèle à ses idées, il a toujours rejeté tant les honneurs que toute forme de censure ; il a notamment refusé le prix Nobel de littérature en 1964.
Il contribua à la création du journal Libération, allant jusqu'à le vendre lui-même dans les rues pour donner plus de publicité à son lancement.