Décidemment cette escapade à Fabrègues nous amène de belles surprises, outre un Prix du Public qui nous a fait grand plaisir , même si nous ne sommes pas des accros des décorations, ce fut une  reconnaissance du travail accompli , on doute parfois, pas du travail mais du résultat et de la réception des spectateurs ;en Allier nous avons l'habitude de jouer  devant des publics "amis"...

Parmi nos hôtes de Fabrègues, Bernard Syber photographe de son état a "mitraillé" Jacques tout au long de la représentation, il en est sorti une série de  portraits hallucinés et hallucinants que nous mettrons dans l'album.

Hier, à Bellenaves, nous avons retrouvé notre public bourbonnais (et creusois), les amis qui n'avaient pu assister aux représentations de Gannat et les amis d'amis qui avaient entendu parler  du spectacle et des nouveaux amis du bout du monde : Syriens,  Afghans, Soudanais invités par Albane et Marina à venir assister à cette représentation théâtrale. Nous avions préparé le terrain en amont au cours d'une intervention qui fut un extraordinaire et émouvant moment d'échanges.

Nous aimons ce Théâtre qui permet d'aller à la rencontre des gens qui viennent au rendez-vous qu'on leur donne; Comme nous a dit un réfugié syrien "body language is universal". "Le journal d'un fou" permet un partage d'émotions qui vont du rire aux larmes, en alternant le grotesque et le pathétique au cours du cheminement inexorable du personnage vers la folie.

La semaine prochaine, nous serons à Tronget. En jouant notre spectacle, nous relierons les deux causes qui nous tiennent à coeur : La défense d'un Théâtre artistiquement engagé  et le Droit de tous les Enfants à l'Education.